Conferences

Conversation: Françoise Vergès & Christine Eyene

Conversation Françoise Vergès et Christine Eyene au CAPC - Musée d'art contemporain de Bordeaux, Mercredi 12 février 2020 de 19h à 20h30

Rencontre exceptionnelle entre une personnalité phare de la pensée critique autour de la décolonisation et du féminisme, la politologue Françoise Vergès, et la commissaire d’exposition Christine Eyene, directrice de la prochaine Biennale Internationale de Casablanca en 2020.

Françoise Vergès et Christine Eyene seront en conversation au CAPC – Musée d’art contemporain de Bordeaux dans le cadre de l’exposition Lubaina Himid – Naming the Money. Lors de cette discussion, Vergès abordera, entre autres, l’importance de l’art de Himid et l’invisibilité des femmes noires dans le monde de l’art en France. Se positionnant dans une perspective d’expérience noire britannique et africaine, Eyene présentera l’influence du travail de Lubaina et du movement Black Art sur sa pensée et pratique curatoriale féministe, ainsi que les actions qu’elles développent ensemble dans le cadre du projet Making Histories Visible.

BIOGRAPHIES

Françoise Vergès

Après avoir exercé comme journaliste et éditrice dans le mouvement féministe en France, Françoise Vergès s’installe aux États-Unis en 1983, où elle travaille avant de s’inscrire à l’université. Elle obtient une double licence summa cum laude en Science politique et Études féminines à San Diego, puis un doctorat en Science politique à l’université de Berkeley, Californie (1995). Sa thèse Monsters and Revolutionaries. Colonial Family Romance est publiée par Duke University Press en 1999. Depuis, elle a enseigné à Sussex University et au Goldsmiths College en Angleterre. Membre du Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage en 2004 (Loi Taubira de 2001), elle en a été présidente de 2009 à 2012. Entre 2007 et 2010, elle a travaillé à un projet de musée postcolonial pour le XXIe siècle. Françoise Vergès a été titulaire de la chaire Global South(s) de 2014 à 2018 au Collège d’études mondiales, FMSH.

Françoise Vergès est également auteure des films Aimé Césaire face aux révoltes du monde (2013) et Maryse Condé : Une voix singulière (2011), et a été consultante sur plusieurs films. Commissaire indépendante, elle a notamment organisé au musée du Louvre, L’Esclave au Louvre : une humanité invisible (2013) ainsi que les expositions Dix femmes puissantes (2013) et Haïti, effroi des oppresseurs, espoir des opprimés (2014) pour le Mémorial de l’abolition de l’esclavage de Nantes. Elle collabore régulièrement avec des artistes.

Sélection de publications :

Françoise Vergès a publié de nombreux ouvrages et articles en français et en anglais sur les mémoires de l’esclavage, la psychiatrie coloniale, Frantz Fanon, Aimé Césaire, l’économie de prédation et la globalisation, le musée postcolonial, et les processus de créolisation dans les mondes de l’Océan indien. Parmi ses dernières publications : Un féminisme décolonial, La fabrique éditions, 2019 ; Le Ventre des femmes, Albin Michel, 2017 (traduction en anglais, Duke University Press) ; The Economy of Living Things, catalogue Oscar Murillo, Jeu de Paume, 2017 ; Racial Capitalocene, in Futures of Black Radicalism, Gaye Theresa Johnson & Alex Lubin Eds, 2017 ; Exposer l’esclavage : méthodologies et pratiques, Paris, Africultures, 2013 ; L’Homme prédateur. Ce que nous enseigne l’esclavage sur notre temps, Paris, Albin Michel, 2011 ; Ruptures postcoloniales, avec Nicolas Bancel, Florence Bernault, Pascal Blanchard, Ahmed Boubakeur et Achille Mbembe, Paris, La Découverte, 2010.

Christine Eyene

Christine Eyene est historienne de l’art, critique, et commissaire d’exposition. Elle est chercheuse en art contemporain à l’Université du Central Lancashire (UCLan) et collabore à Making Histories Visible, projet de recherche interdisciplinaire basé au Centre d’Art Contemporain de l’UCLan et dirigé par l’artiste et professeure Lubaina Himid, lauréate du Prix Turner 2017.

Ses recherches et sa pratique curatoriale s’inscrivent dans le champ de l’art contemporain africain et de la diaspora, le féminisme, et les pratiques artistiques immatérielles dont l’art sonore. En tant qu’auteure, sa dernière publication s’intitule Sounds Like Her: Gender, Sound Art & Sonic Cultures (Nottingham : Beam Editions, 2019). Elle est une des contributrices de Feminist Art, Activisms and Artivisms (Amsterdam : Valiz, 2020). Ses articles et essais ont aussi été publiés dans de nombreux magazines d’art, revues, catalogues d’exposition et livres d’art.

Depuis 2017, Christine Eyene est directrice artistique de la Biennale Internationale de Casablanca dont la cinquième édition aura lieu en septembre 2020. Elle a été commissaire du SUMMER OF PHOTOGRAPHY 2018 avec l’exposition Resist! The 1960s Protests, Photography and Visual Legacy à BOZAR, Bruxelles. Parmis ses expositions mettant en avant les pratiques d’artistes femmes, peuvent être citées : Sounds Like Her: Gender, Sound Art & Sonic Cultures, New Art Exchange, Nottingham et itinérance en Angleterre, 2017-2020; Embodied Spaces, FRAMER FRAMED, Amsterdam, 2015; La Parole aux Femmes, Fondation Blachère, Apt, France, 2014-2015; WHERE WE’RE AT! Other Voices on Gender (SUMMER OF PHOTOGRAPHY), BOZAR, Bruxelles, 2014 ; REFLECTIONS ON THE SELF – Five African Women Photographers, Hayward Touring Exhibition, Royal Festival Hall, Londres et itinérance en Angleterre (2011-2013), La Parole aux Femmes, Galerie le Manège, Dakar, 2011.

Conversation: Françoise Vergès & Christine Eyene
Mercredi 12 février 2020 de 19h à 20h30

CAPC – Musée d’art contemporain de Bordeaux
7, rue Ferrère
33000 Bordeaux
France
www.capc-bordeaux.fr
Entrée libre et gratuite

 

%d bloggers like this: