4ème Biennale Internationale de Casablanca

Appel à candidatures : date limite 31 mars 2018
bicfreng

La 4ème édition de la Biennale Internationale de Casablanca 2018, dont la direction artistique a été confiée à Christine Eyene, sera intitulée Récits des bords de l’eau (Tales from Water Margins).

Ce thème s’inspire d’Ifitry, la résidence d’artistes de la biennale, un lieu de réflexion et d’expérimentation artistique situé près d’Essaouira, faisant face à l’Océan Atlantique. La biennale proposera de réfléchir sur la position géographique du Maroc au carrefour du Maghreb, de l’Afrique subsaharienne et de l’Europe, et de la manière dont cela se reflète dans les arts. Elle examinera également la relation historique du pays avec la notion de voyage et de transit, depuis l’héritage du voyageur du XIVè siècle Ibn Battuta (1304-c.1368 / 77), l’un des premiers géographes du monde, jusqu’à la position actuelle du Maroc comme passerelle vers, et gardienne de, l’Europe forteresse.

Le projet s’appuiera également sur de précédentes recherches et un intérêt pour l’histoire et les expériences contemporaines de territoires insulaires dont l’Île de la Réunion, la Grande-Bretagne « pré-Brexit » et le Japon. Le titre de la biennale provient d’ailleurs de rencontres avec les cultures de l’ère Edo (entre 1603 et 1868) au Japon. Parmi la littérature et les estampes qui ont émergé de cette période se trouve Suikōden ou Au Bord de l’Eau, adaptation et illustrations d’un roman chinois du XIVè siècle attribué à Shi Nai’an (c.1296-1372) et Luo Guanzhong (c. 1330-1400) racontant les prouesses de hors-la-loi opérant à partir d’une montagne bordée de marécages, luttant contre la tyrannie pendant la Dynastie Song et adoptant avec stratégie une topographie similaire à celle que l’on retrouve dans les résistances des Marrons.

Sans référencer littéralement ce roman, la biennale en emprunte le nom comme métaphore d’espaces existant en marge de ce qui est considéré comme flux culturels principaux. À cet égard, il proposera également d’examiner les interconnexions entre les îles et les relations de pouvoir existant avec les territoires continentaux.

Récits des bords de l’eau prendra la forme d’un «laboratoire» pluridisciplinaire comprenant espaces de réflexion et création à Ifitry, ainsi que des expositions à Casablanca d’œuvres existantes ou nouvellement créées. 

La 4ème Biennale Internationale de Casablanca accepte les cadidatures d’artistes travaillant dans les disciplines suivantes: peinture, gravure, photographie, sculpture, installation, performance, son et nouveaux médias.

Téléchargez le formulaire de candidature ici

Les dossiers de candidature doivent comprendre :

. une lettre de candidature introduisant la démarche de l’artiste et en quoi l’œuvre proposée répond au thème de la biennale

. le formulaire de candidature dûment rempli

. un curriculum vitae

. deux photos récentes

. cinq reproductions en couleurs d’oeuvres récentes (trois œuvres au moins doivent dater de l’année 2017). Chaque reproduction sera accompagnée d’une légende complète, incluant la technique et la date de création.

. des copies d’articles et de textes critiques sur le parcours de l’artiste auxquels peuvent être joints des catalogues d’expositions antérieures.

Ces documents ne seront pas retournés à l’artiste après les délibérations du Comité de sélection et d’orientation. Ils seront versés au fonds du centre de documentation du Secrétariat général de la Biennale.

Les oeuvres proposées à la Biennale ne doivent pas avoir été présentées auparavant à une biennale ou exposition internationale au Maroc.

Date limite d’envoi : 31 mars 2018

Pour tout renseignement complémentaire, visitez www.biennalecasablanca.ma  ou contactez le Secrétariat général de la Biennale à info@biennalecasablanca.ma.

 Read this open call in English